Le Crowdfunding

Le terme crowdfunding ou littéralement « financement par la foule » est né au début des années 2000 avec l’essor d’internet. Le but est de financer un projet grâce à un grand nombres de participant. Les premiers sites de crowdfunding ont vue le jour dans les années 2000. Depuis les plateformes de financement participatif se sont multipliées, on en compte plus d’une centaine rien qu’en France.

Qu’est-ce que le crowdfunding ?

Il s’agit d’un mode de financement alternatif qui ne passe pas par un circuit conventionnel comme la banque. C’est un concept qui existe depuis bien plus longtemps que cela mais qui avant internet était réservé à un cercle très restreint d’investisseurs. Aujourd’hui internet à permis de démocratiser cet investissement et l’a rendu accessible au plus grand nombre.

De nos jours tu l’auras compris pour investir, la méthode la plus simple est de passer par des plateformes internet. Elles permettent de mettre en relation les « demandeurs » et les « financeurs ». Les plateformes vont effectuer en amont un travail de sélection selon différents critères afin de présenter aux investisseurs uniquement les projets qu’elles auront jugées viables.

Les différentes formes de crowdfunding

Le crowdfunding existe sous différentes formes :

  1. Le « Crowdgiving » ou le don, s’adresse à des entreprises, des associations ou des particuliers qui souhaitent faire financer un projet de petite envergure. Les dons peuvent parfois être récompensés par des compensations matérielles. On ne développera pas se sujet ici car je ne le considère pas comme un investissements « rentables ».
  2. Le « Crowdequity » ou l’investissement, s’adresse aux entreprises ou startups en cours de développement. Cette fois-ci les investisseurs prennent une participation au capital de la société et en deviennent « actionnaires » pour une durée indéterminée.
  3. Le « Crowdlending » ou le prêt, s’adresse à des entreprises, ou des particuliers qui souhaitent faire financer un projet. Les investisseurs prêtent de l’argent à une entreprise ou un particulier pour une durée et un taux d’intérêt déterminée à l’avance.

Il existe une dernière forme de crowdfunding qui à mon sens doit être considérée à part compte tenu du secteur bien spécifique qu’elle représente :

4. Le « Crowdfunding immobilier » qui est un dérivé du crowdlending mais qui s’adresse cette à des promoteurs ou marchands de biens qui souhaitent financer un projet immobilier.

Qu’elles avantages pour les investisseurs ?

Investir en crowdfunding offre plusieurs avantages;

  • Une rentabilité élevé qui tourne autour des 10% en moyenne
  • Une diversification facile grâce au ticket d’entré abordable (entre 1€ et 1 000€ par projet)
  • Un portefeuille personnalisé en sélectionnant les projets qui nous intéresse
  • Une réduction d’impôt possible dans certains cas pour le crowdequity

La fiscalité

Si tu es résident fiscal Français et que tu gagnes de l’argent grâce au crowdfunding tu n’échapperas pas aux impôts.

Les intérêts perçus sont soumis à la flat tax de 30% (17,2% de charges sociales + 12,8% d’impôts). Cependant si ta TMI (Tranche Marginale d’Imposition) est inférieure à 12,8%, il est intéressant d’opter pour l’option à l’impôt sur le revenu. Tes gains seront alors imposé à ta TMI actuelle.

Pour ce qui est de la déclaration d’impôt, le montant de tes gains doit être renseigné dans la case 2TT de la partie « Revenue des valeurs et capitaux mobiliers ». En cas de pertes sur des projets, tu pourras aussi déduire celles-ci de ton revenu imposable en indiquant le montant dans la case 2TY de la même partie.

Attention si tu investis sur une plateforme étrangère, il ne faudra pas oublier de cocher la case 8UU. Cela te donnera accès au cerfa n°3916 que tu devras remplir pour déclarer la « détention d’un compte à l’étranger ».

Le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier consiste à financer un porteur de projet pour une opération immobilière ;

  • La construction de nouveaux logements ;
  • L’aménagement de logements, de bureaux ou de commerces ;
  • L’élévation d’un immeuble ;
  • Ou encore une vente à la découpe.

Le financement est établi pour une durée qui peut aller de 3 à 36 mois et se fait généralement sous forme d’emprunt obligataire. Il s’agit très souvent de « prêt in finé », cela signifie que le porteur de projet rembourse aux investisseurs le capital emprunté et les intérêts à la fin du projet. Cela arrive parfois que le remboursement soit annuel si le projet dure plus d’un an.

C’est d’ailleurs là que se situe l’inconvénient majeur du crowdfunding immobilier ; une fois le projet financé, il est généralement impossible de récupérer sa mise avant la fin du projet. De plus, il arrive que certains projets accusent des retards (effectivement on parle de travaux dans l’immobilier), ce qui rallonge d’autant la période d’illiquidité.

D’où l’intérêt de bien sélectionner sa plateforme de crowdfunding immobilier car certaines sont plus sûres que d’autres grâce à une sélection de projet plus restrictive. Ce qui leurs permet d’afficher des taux de défauts nul ou quasi nul.

Quel sont les avantages ?

Cette forme d’investissement attire malgré tout de plus en plus de personnes car elle présente de nombreux avantages :

  • Un investissement immobilier totalement passif, sans implication personnel,
  • Des taux d’intérêt élevés, entre 8 et 12 % par an,
  • Des risques mesurés car l’actif immobilier sous-jacent à l’opération apporte une sécurité qui n’existe pas dans le financement d’entreprises ou de startups,
  • Des projets nombreux à travers le territoire Français et Européen.

Le crowdlending

Le crowdlending consiste à prêter de l’argent à des entreprises ou à des particuliers dans le but de financer un projet. C’est un placement qui permet de donner du sens à son épargne en soutenant des projets ou des entreprises auquel on croit.

Selon la plateforme tu pourras participer à une campagne de prêt à partir de quelques d’euros et jusqu’a 2 000€. La durée des prêts est déterminée à l’avance et peux aller de 30 jours à 5 ans pour les plus long.

Le remboursement du capital majoré des intérêts se fait habituellement de manière progressive sous forme de mensualité, mais certains projets peuvent aussi être financés par des prêts in fine, c’est à dire que le préteur paye des intérêts tous les mois et rembourse le capital à l’échéance du prêt.

La plateforme à pour mission de sélectionner les projets les plus viables afin de les proposer au financement. C’est aussi elle qui fixe le taux d’intérêt et la durée du prêt. Au fil du temps, les plateformes se sont spécialisées dans des thématiques différentes ;

  • Crédit consommation, pour des particuliers,
  • Projet de développement d’entreprises TPE/PME,
  • Projets éco-responsable pour soutenir de développement écologique,
  • Projet agricole dédiés aux agriculteurs.

Mais attention il est impératif de bien sélectionner sa plateforme de crowdlending car il n’est pas rare de trouver des plateformes avec des taux de défaut autour des 10%. Investir sur une plateforme qui propose un taux d’intérêt de 10% mais qui affiche également un taux de défaut de 10% te feras au mieux faire du sur place.

Quel sont les avantages ?

C’est un placement un peu moins connue que le crowdfunding immobilier mais qui se démocratise de plus en plus compte tenu des nombreux avantages qu’il offre :

  • Un investissement accessible, à partir de quelques dizaines d’euros permettant une forte diversification,
  • Une rémunération élevée, entre 10 et 14% brut par an,
  • Une liquidité relativement élevée, avec une rotation tous les 30 jours pour certains prêts,
  • Une épargne qui a du sens, en soutenant des projets qui nous tiennent à coeur dans différents thèmes.

Le crowdequity

Le crowdequity est une forme de financement participatif qui consiste à investir directement au capital d’une entreprise. Les entreprises ciblées sont généralement des startups, des TPE ou PME. L’investisseur détient ainsi une part de la société ce qui reviens à être actionnaire, on parle ici d’un investissement dans des actions non cotées.

A l’inverse d’un investissement dans des actions cotées en bourse le crowdequity est beaucoup moins liquides. Pour sortir de ton investissement, tu devras attendre qu’il y ait une autre levée de fonds ou une revente de la société. Il faut généralement attendre quelques années pour cela (entre 3 et 5 ans environ, voire plus).

C’est aussi un investissement ou le risque de perte total du capital est relativement élevé et pour cause, dans le monde des startups 90% d’entre elles échouent.

Quel sont les avantages ?

Malgré tout c’est un investissement qui présente deux gros avantages :

  • Un potentiel de gain énorme, si la startup évolue bien. Il est possible de multiplier son investissement par 5, 10 ou plus encore !
  • Une fiscalité avantageuse, grâce au « dispositif Madelin » il est possible de défiscaliser 25% du montant investi. Ou alors investir via un PEA ou un PEA PME, ce qui permettra d’alléger la fiscalité sur les gains perçus.

Ma conclusion

Dans le monde digital actuel, le crowdfunding est l’investissement de l’épargnant 3.0. C’est un excellent moyen de faire travailler son épargne intelligemment et sans effort. Les projets disponibles sont variés et il y en a pour tous les goûts ; immobilier, startup, prêt personnel, projets eco responsable etc.

Il n’existe pas de plateforme parfaite, il faut choisir et adapter sa stratégie d’investissement en fonction des avantages et inconvénients de chacune. Je pense aussi qu’il vaut mieux répartir son investissement sur plusieurs plateformes afin de diluer le risque et profiter des avantages que propose chaque plateforme.

En ce qui me concerne j’ai pu tester plusieurs plateformes de crowdfunding, sur lesquelles j’ai eu des retours plus que satisfaisant. Mais si comme moi le but est de se créer une nouvelle source de revenus, le crowdlending avec ces remboursement mensuel est plutôt efficace.

Partager l'article