Comment Investir dans L’eau ?

Avec l’augmentation de la population mondiale, la consommation d’eau à été multiplié par 9 entre le début du 20ème siècle et maintenant. Un constat croissant qui incite de plus en plus d’investisseurs à miser sur le secteur de l’eau. Je vais t’expliquer ici pourquoi investir dans l’eau et comment le faire.

Inscris-toi à la newsletter pour recevoir directement dans ta boite mail les nouveaux contenus.

Comment consomme-t-on l’eau ?

L’eau est la ressource la plus précieuse de la planète, 92% de la consommation d’eau est drainée par l’agriculture et l’industrie. Ce chiffre est la conséquence directe de l’augmentation exponentielle de la population et la production de masse pour subvenir à nos besoins.

L’usage domestique quand à lui ne représente seulement 8%. En France, d’après le site conso-globe la consommation d’eau par habitant représente en moyenne 148 litres d’eau par jour, tous usages confondus, soit 54 750 litres par an.

Ressource naturelle et placement financier

À l’échelle mondiale, la consommation d’eau représente 4 milliards de m³, soit 1,3 million de litres d’eau chaque seconde (127 m³ par seconde). Au rythme de croissance actuel, la consommation mondiale d’eau atteindrait 4,7 milliards de m³ par an d’ici 2020 (soit plus de 4 km³ d’eau). Ce phénomène devrait encore s’accentuer avec la croissance de la population mondiale qui, d’après les statistiques, devrait atteindre près de 10 milliards d’habitants.

La majeure partie des ressources en eau de la planète ne sont pas potables, car salées. En effet, l’eau douce ne représente que 3 % des ressources en eau. Par ailleurs, 70 % de l’eau présente sur la surface de la Terre l’est sous forme de glace

Face à ces problématiques, l’or bleu tend à devenir un secteur d’investissement en pleine expansion. La demande de solutions innovantes dans le secteur de l’eau ne cesse de croître, et la demande de financements augmente. Une évolution qui témoigne d’une prise de conscience progressive des problématiques actuelles.

Investir à travers la bourse

Première chose à savoir : il n’est pas question de placer la totalité de votre épargne dans l’eau. Cette typologie d’investissement ne doit pas représenter plus de 15 % maximum de votre épargne. Pour minimiser les risques de perte en capital d’une part, mais également parce qu’en termes d’investissement ou de placement financier, la diversification est la règle d’or.

Une règle d’autant plus valable que 2020 a subi une crise sanitaire sans précédent, dont les effets se ressentent encore sur les populations et les gouvernements. La pandémie de Covid-19 a sensiblement impacté les marchés financiers, et provoqué un vent de panique chez les particuliers, qui ont préféré concentrer leur effort d’épargne sur des produits sécurisés, plutôt qu’investir. Pour autant, certaines valeurs refuges, comme l’or et l’immobilier, ont montré leur capacité de résistance (et de résilience) en temps de crise.

Et l’eau, dans tout ça ? Même en temps de crise financière, le secteur de l’eau garde le cap. La crise peut fournir l’occasion d’investir pour protéger la ressource en eau et rénover infrastructures et canalisation, ont récemment affirmé les entreprises de l’eau. En 2020, le marché mondial de l’eau avoisine 1 100 milliards de dollars (soit près de 1 000 milliards d’euros) et affiche une croissance annuelle moyenne de 6 %. Peu enclin à subir les écueils de la conjoncture, le secteur de l’eau offre de très belles perspectives d’investissements, couplées à des rendements attractifs.

Lire aussi : 7 placements à privilégier en 2020

C’est la même règle qui s’applique aux investissements dits atypiques, comme les groupements forestiers ou viticoles, les voitures de collection ou encore l’art. L’investissement dans l’eau est un placement à long terme, qui comprend un risque de perte en capital. Ce n’est donc pas non plus le meilleur investissement pour préparer sa retraite. Par ailleurs, investir dans l’eau n’ouvre droit à aucun avantage fiscal. Si vous cherchez à investir pour défiscaliser, mieux vaut vous tourner vers d’autres secteurs, comme la loi Pinel oules entreprises.

À ce jour, il existe deux façons d’investir dans l’eau :

  • en bourse via des actions d’entreprises liés au secteur de l’eau,
  • via un OPCVM ou un ETF

Les actions d’entreprises

La valeur des actions du secteur de l’eau a bondi de 44 %. Entre le stockage, le traitement, le transport et la distribution, la chaîne logistique de l’eau fait intervenir de nombreux acteurs. Parmi les entreprises cotées en bourse chargées du cycle de l’eau on peut citer :

  • Veolia Environnement, 
  • American Water Works
  • Danone et Nestle

Avant d’investir en Bourse, que ce soit dans l’eau ou dans n’importe quel autre secteur, assurez-vous de bien saisir tous les mécanismes de votre investissement, les activités de l’entreprise et le marché sur lequel elle opère. Surtout si vous optez pour des actions ou des secteurs situés à l’étranger. Appliquez la règle de « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » : répartissez le montant de votre investissement sur différentes entreprises afin de mutualiser le risque.

Les ETF liés au secteur de l’eau

  • Lyxor PEA Eau (MSCI Water) UCITS ETF
  • 

Les OPCVM liés au secteur de l’eau

Comme dans presque tous les secteurs d’investissement, il existe des fonds dédiés à l’investissement dans l’eau. Les plus connus étant :

  • Picket Water
  • BNP Paribas Aqua
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *